Merck

Immunohistochimie pour le diagnostic

Marquage de carcinome de colon avec un anticorps IVD Cell Marque™

L'immunohistochimie (IHC) pour le diagnostic est un ensemble de techniques différentes conçues pour identifier des anomalies tissulaires, établir des pronostics et indiquer des options thérapeutiques. Le principe de base de l'IHC pour le diagnostic est une réaction de liaison antigène-anticorps dans laquelle un anticorps marqué avec une enzyme ou un colorant fluorescent est utilisé pour visualiser la localisation et la répartition d'un antigène spécifique dans des tissus ou des coupes de tissus. Bien que la coloration histologique soit le principal outil analytique depuis plus d'un siècle, plusieurs améliorations en immunohistochimie (IHC) diagnostique et en analyses moléculaires ont révolutionné le domaine de la biologie médicale moderne.


Articles techniques apparentés

  • Colorectal cancer is a common occurrence among inhabitants of most Western countries, second only to carcinoma of the lung.
  • Immunohistochemistry (IHC) is used to characterize intracellular proteins or various cell surfaces in all tissues. Individual markers or more often panels of various marker proteins can be used to characterize various tumor subtypes, confirm tissue of origin, distinguish metastatic from primary tumor and provide additional information which may be important for prognosis, predicting response to therapy or evaluating residual tumour post-treatment.
  • L'eau pour la chimie clinique
  • Immunohistochemistry (IHC) represents an indispensable tool in cancer diagnostics.
  • Afficher tout (4)

Protocoles apparentés

Trouver d'autres articles et protocoles


IHC de diagnostic et biologie médicale

L'IHC est disponible dans le cadre des services de routine proposés par les laboratoires de biologie médicale générale, constituant un outil analytique et diagnostic pratique. Bien qu'une grande partie des diagnostics cliniques s'appuie toujours largement sur la coloration de tissus standard, comme le colorant H&E (Hématoxyline et Éosine), l'IHC peut assister les biologistes dans la détection des cas problématiques de bien des façons. L'immunohistochimie pour le diagnostic est régulièrement utilisée pour identifier des modifications cellulaires morphologiques ou développementales subtiles et précoces, tels que la prolifération ou l'apoptose. Des anticorps cliniques peuvent identifier des lignées cellulaires individuelles en se liant à des marqueurs protéiques spécifiques. Cette spécificité de l'anticorps peut également se traduire par des faux négatifs / faux positifs, parce que l'immunomarquage est sensible à la manipulation et à la préservation des tissus, ainsi qu'à la qualité des réactifs. Les laboratoires de biologie médicale minimisent les erreurs de test en travaillant selon des protocoles établis et des programmes de formation, tout en utilisant des anticorps, des colorants et des réactifs de diagnostic validés cliniquement. Plus particulièrement, le développement d'anticorps monoclonaux hautement spécifiques de marqueurs cellulaires clés a conduit à l'utilisation des panels d'IHC de diagnostic en recherche et identification clinique d'états pathologiques et en recommandations pour les pathologies chirurgicales.

IHC de diagnostic et cancers

La plupart des cancers peuvent être identifiés par une combinaison de coloration histologique et d'immunohistochimie de diagnostic en localisant des antigènes spécifiques dans des tissus de biopsie. Déterminer un type exact de tumeur en utilisant la coloration H&E standard de tissus fixés au formol peut se révéler difficile, particulièrement avec les tumeurs métastatiques et/ou peu différenciées. L'IHC constitue une méthode relativement rapide et simple pour mieux déterminer l'origine de tissus néoplasiques et étudier le comportement ou la progression d'un néoplasme donné. Un cancer de primitif inconnu (CUP pour Cancer of Unknown Primary) est une affection dans laquelle on observe des métastases cancéreuses, mais pour laquelle le site primitif est inconnu. On estime que 3-5 % de l'ensemble des cancers entrent dans la catégorie CUP. Pour les CUP critiques et autres cas atypiques pour lesquels il y a une discordance dans les données morphologiques et cliniques, l'IHC s'est révélée être importante pour restreindre la gamme des possibilités diagnostiques. Dans certains cas, elle fournit des informations importantes lors d'un diagnostic préliminaire concernant le phénotype du cancer et le site de la tumeur primitive. En IHC, l'immunomarquage se révèle être un outil de diagnostic pratique pour détecter de nombreux types de cancer, incluant les adénocarcinomes (colon, sein, prostate) et les cancers de la peau.  Elle est souvent utilisée dans les diagnostics de cancer du colon (Syndrome de Lynch/HNPCC) pour compléter les méthodes de détection classiques comme l'instabilité microsatellitaire (MSI), qui est caractérisée par de nombreuses altérations dans un type d'ADN répétitif. Dans les cancers de la peau, il n'est pas fiable d'identifier les mélanocytes intraépidermiques dans des coupes colorées au H&E standard, particulièrement sur de la peau endommagée par le soleil. Même une inspection minutieuse peut ne pas permettre de différencier clairement les kératinocytes pigmentés des mélanocytes ou de déterminer distinctement la densité de mélanocytes. Ainsi, de nombreux anatomo-pathologistes recommandent l'IHC pour différencier in situ un mélanome de ses imitateurs.

IHC de diagnostic et agents infectieux

L'immunohistochimie de diagnostic fournit un différentiel morphologique rapide d'infections dans des échantillons de tissus provenant de patients, facilitant les prises de décision diagnostiques rapides dans les soins aux patients. Des anticorps marqués à l'isothiocyanate de fluorescéine (FITC) ont été utilisés pour détecter des antigènes pneumococciques dans des tissus infectés. En détection de maladies infectieuses, l'IHC est très utile pour identifier les micro-organismes qui sont :

  • Difficiles à détecter par des colorants de routine ou spéciaux
  • Faiblement colorés
  • Présents en petit nombre
  • Non cultivables

Certaines méthodes d'IHC de diagnostic sont appliquées en cas d'hépatite B, d'hépatite C ou d'infections à cytomégalovirus pour confirmer la présence d'agents infectieux dans les tissus en utilisant des anticorps spécifiques dirigés contre l'ADN ou l'ARN microbien. De plus, l'IHC est utilisée pour la détection de plusieurs infections cutanées afin d'identifier des infections virales et bactériennes spécifiques qui sont difficiles à détecter avec certitude en utilisant seulement les colorants de microscopie classiques. Le dosage en immunofluorescence (IFA) a beaucoup été utilisé pour la détection des pathogènes (viraux, bactériens ou protozoaires) dans des tissus non fixés aussi bien en médecine humaine que vétérinaire.





Connectez-vous pour continuer

Pour continuer à lire, veuillez vous connecter à votre compte ou en créer un.

Vous n'avez pas de compte ?