Merck

Nucléases (DNases et RNases)

DNase I, désoxyribonucléase, désoxyribonucléate 5'-oligonucléotido-hydrolase

La fonction des nucléases (DNases et RNases) comprend l'hydrolyse enzymatique de l'ADN et de l'ARN, nécessaire dans de nombreuses applications de recherche. Par exemple, la purification des protéines et de certains acides nucléiques nécessite souvent la digestion de l'ADN, de l'ARN ou des deux. Les problèmes de viscosité dus à la présence de fortes concentrations d'ADN ou aux méthodes enzymatiques de dissociation cellulaire sont souvent améliorés par l'utilisation de DNase. Nous proposons une gamme complète de nucléases ultra pures pour répondre à la plupart des besoins de digestion.


Produits

Sort by Relevance
Showing 1-20 of 27
Page 1 of 2
Page 1 of 2
Showing 1-20 of 27
Compare
Product Number
Product Description
Pricing
Page 1 of 2
Page 1 of 2

ADNADN ARN
Nucléases non spécifiquesEndonucléaseExonucléaseSimple
brin
Double brinARNhybrideProduction de 3'-phosphateProduction de 5'-phosphate
TurbonucléaseX XXX X
DNase IX XX X
DNase IIX XX X
Nucléase micrococcaleXXXX X
Nucléase P1 X X X
Nucléase S1XXX X X
Phosphodiestérase I X X
Phosphodiestérase II XXXX X
RNase AX X X
RNase HX X X
RNase T1X X X
Mélange de ribonucléases optimiséX XXX


Endonucléases de restriction

Nucléases pour la digestion de l'ADN et de l'ARN

Nos nucléases diffèrent par leur spécificité de clivage ainsi que leurs propriétés, comme le pH optimal, ce qui permet aux chercheurs de choisir l'enzyme de digestion la mieux adaptée aux besoins de leur expérience. La désoxyribonucléase I de source mammifère, par exemple, donne des produits avec la protéine P1 de Penicillium citrinum en 5' (dégradation de l'ADN simple brin et de l'ARN, mais pas de l'ADN double brin). La ribonucléase A hydrolysera tout ARN contaminant des échantillons de protéines ou des préparations d'ADN plasmidique. Beaucoup de ces enzymes ont d'autres applications en biologie moléculaire. Par exemple, la DNase I réalise une coupure simple brin de l'ADN pour permettre l'incorporation de bases marquées. La RNase A est un outil utilisé dans les essais de protection à la RNase qui mesure l'abondance de certains ARNm.

Désoxyribonucléase I et désoxyribonucléase II (DNases)

La désoxyribonucléase I catalyse le clivage endonucléolytique de l'ADN simple et double brin pour donner des produits finaux de type 5'-phosphodinucléotide et 5'-phosphooligonucléotide. Le produit de cette hydrolyse est un mélange complexe de mononucléotides et d'oligonucléotides 5'-phosphate. En présence d'ions magnésium, la DNase I attaque indépendamment chaque brin de l'ADN et les sites de clivage sont aléatoires. En présence de manganèse (II), la DNase I clive les deux brins de l'ADN à peu près au même endroit. La plupart des protocoles utilisent des ions magnésium avec la DNase I, le manganèse étant utilisé pour des besoins spécifiques. La désoxyribonucléase II catalyse quant à elle le clivage endonucléolytique de l'ADN simple et double brin pour donner des produits de type nucléoside 3'-phosphate et 3'-phosphooligonucléotide. Elle est active dans une gamme de pH allant de 4,0 à 6,5, avec seulement environ 15 % d'activité à pH 6,5 et un optimum à pH 5,0. Si l'enzyme présente une stabilité optimale à un pH allant de 5 à 5,5, elle s'inactive rapidement à pH 8,5 à 30 °C. Nous proposons un large choix de DNases pour répondre aux besoins de divers types d'échantillons et différentes applications. Qu'elles se présentent sous forme liquide ou lyophilisée, certaines de nos DNases incluent de très faibles concentrations de RNase ou de protéases afin de préserver votre échantillon d'une digestion indésirable.

Ribonucléase A, ribonucléase H et ribonucléase T1 (RNases)

La ribonucléase A catalyse le clivage endonucléolytique de l'ARN pour donner des nucléosides 3'-phosphate et des 3'-phosphooligonucléotides se terminant par Cp ou Up. Les activateurs de la RNase A sont notamment les sels de potassium et de sodium. Bien que cette enzyme soit active dans une gamme de températures allant de 15 °C à 70 °C, elle présente une activité optimale à 60 °C. Son optimum de pH se situe à 7,6, avec une plage d'activité allant de pH 6 à pH 10. Son activité est maximale sur l'ARN simple brin. La RNase A est une enzyme très stable qui peut supporter des températures allant jusqu'à 100 °C. À 100 C, la RNase A est plus stable entre pH 2,0 et pH 4,5. La ribonucléase H hydrolyse spécifiquement les liaisons phosphodiester de l'ARN dans les duplex ARN:ADN, pour former des produits ayant des extrémités 3'-hydroxyle et 5'-phosphate. Elle ne dégrade que la composante ARN de l'hybride ADN/ARN (ARN lié par des liaisons hydrogène à un brin d'ADN complémentaire).

Enfin, la ribonucléase T1 catalyse le clivage endonucléolytique en deux étapes de l'ARN pour donner des nucléosides 3'-phosphate et des 3'-phosphooligonucléotides se terminant principalement par Gp. Dans cette réaction, le clivage se produit entre le groupement 3'-phosphate d'un ribonucléotide guanidine et le groupement 5'-hydroxyle du nucléotide adjacent. Le produit initial est un nucléoside 2':3'-phosphate cyclique qui est hydrolysé en nucléoside 3'-phosphate correspondant. En solution, cette enzyme résiste à la chaleur (100 °C pendant 10 minutes à pH 6) et aux acides, mais elle est instable en solution basique (pH > 9). Il convient de signaler qu'il n'est pas possible de stopper la réaction catalysée par cette enzyme en chauffant le mélange réactionnel à 100 °C. Nous proposons un large choix de RNases pour répondre aux besoins de divers types d'échantillons et différentes applications. Qu'elles se présentent sous forme liquide ou lyophilisée, certaines de nos RNases incluent de très faibles concentrations de protéases afin de préserver votre échantillon d'un clivage protéique indésirable.