Merck

Immunohistochimie

Méthodes de détection par immunohistochimie (IHC) indirecte et immunofluorescence (IF) pour échantillons de cellules et de tissus

Méthodes de détection par immunohistochimie (IHC) et immunofluorescence (IF)

L'immunohistochimie (IHC) est une technique de biochimie qui utilise des anticorps qui se lient à des antigènes spécifiques sur une coupe tissulaire. De la même façon, l'immunocytochimie (ICC) peut être utilisée pour identifier des antigènes dans des couches cellulaires individuelles. L'IHC est couramment utilisée pour visualiser des protéines, des glucides et des lipides d'intérêt, aussi bien dans des tissus sains que dans des tissus pathologiques tels que ceux que l'on trouve dans les tumeurs cancéreuses. Certains marqueurs moléculaires sont caractéristiques d'événements cellulaires tels que la prolifération ou la mort cellulaire (apoptose). L'IHC est aussi largement utilisée en recherche fondamentale pour comprendre la répartition et la localisation de biomarqueurs et de protéines exprimées de manière différentielle dans différentes parties d'un tissu biologique.

Préparation de tissus pour immunohistochimie, démasquage antigénique et prétraitement

En général, les tissus sont fixés, inclus en paraffine et coupés au microtome en vue d'une analyse par IHC. Après la préparation initiale des tissus vient l'étape importante du démasquage des sites antigéniques. Cette étape est nécessaire pour rompre les réticulations protéiques formées lors de la fixation et dévoiler les sites antigéniques masqués. Les conditions du démasquage antigénique et du prétraitement doivent être déterminées de façon empirique, car l'accessibilité de l'épitope antigénique peut varier considérablement en fonction de nombreux facteurs biologiques. Par exemple, certains antigènes peuvent nécessiter un prétraitement plus agressif pour le démasquage de leurs épitopes de liaison aux anticorps, tandis que d'autres peuvent se passer de tout prétraitement. Deux méthodes de prétraitement sont couramment utilisées pour le démasquage antigénique. La première est celle du démasquage par la chaleur ou HIER ("Heat-Induced Epitope Retrieval") : une source de chaleur est utilisée conjointement avec des tampons et des enzymes (protéinase K). La seconde est celle du démasquage enzymatique ou PIER ("Proteolytic-Induced Epitope Retrieval"), dans laquelle plusieurs protéases telles que la protéinase K, la trypsine, la chymotrypsine ou la pepsine peuvent être utilisées.

Coloration et détection par immunohistochimie

Après à la préparation des tissus et leur prétraitement en vue du démasquage antigénique, les interactions anticorps/antigène peuvent être visualisées de plusieurs façons. Une méthode courante consiste à utiliser un anticorps primaire conjugué à une enzyme, comme la peroxydase de raifort ou la phosphatase alcaline, qui catalyse une réaction chromogène. La méthode par immunofluorescence (IF) utilise quant à elle un anticorps marqué par un fluorophore tel que la fluorescéine, la rhodamine ou l'Alexa Fluor. Une autre solution consiste à utiliser un anticorps primaire non marqué, avec détection antigénique indirecte par un anticorps secondaire marqué, ou des systèmes de détection plus complexes. Dans ce cas, il convient de déterminer le titre optimal des anticorps primaire et secondaire à chaque dosage.


Articles techniques apparentés

Protocoles apparentés